L’Ukraine verrouillée

En Ukraine, les anciens héros de la Révolution orange de décembre 2004 (largement fomentée par les services étasuniens) se déchirent à belles dents. Vainqueur de la dernière élection présidentielle, Victor Ianoukovitch a jeté en prison sa principale adversaire Ioulia Timochenko qu’un tribunal juge depuis le 20 juin pour abus de pouvoir à l’époque (pas lointaine: fin 2009) où elle était au pouvoir. J’ai raconté l’histoire sur Largeur.com  . Or cette semaine, son ex-partenaire en Révolution orange, Victor Iouchtchenko, un homme qui sans elle n’aurait pu accéder à la présidence ukrainienne qu’il occupa de 2005 à 2o10, est allé témoigné contre elle devant le tribunal. Dans le genre « Faut pas la croire, elle ment comme elle respire. Poutine nous offrait un bon prix pour son gaz, elle voulait toujours plus et en fin de compte c’est nous qui nous avons dû payer un maximum. » Inutile de préciser que Ianoukovitch et Poutine se frottent les mains. Ainsi divisée, l’opposition leur promet des jours dictatoriaux paisibles. Comme ceux dont jouit le Belarus voisin.

Publicités

A propos gerarddelaloye

Journaliste et historien, vit entre la Suisse romande et la Transylvanie. Dernier ouvrage publié: "Les douanes de l'âme et autres chroniques roumaines", Ed. L'Aire (Vevey CH), 2016, 130 p.
Cet article a été publié dans Politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s