Grandeur de Carlo Ginzburg

Fini de lire Mythes, emblèmes, traces de Carlo Ginzburg (nouvelle édition augmentée, revue par Martin Rueff, Verdier, 2010). Livre tout simplement génial, formé d’articles divers qui sont tous passionnants. Le texte intitulé Le haut et le bas commentant le noli altum sapere, sed time de saint Paul (Epître aux Romains II : 20) (en gros : ne cherche pas à connaître les choses d’en haut que tu n’as pas le droit de savoir, et crains-le) m’apprend enfin pourquoi la montagne a fait peur si longtemps, pourquoi elle est restée si mystérieuse. Pétrarque en son temps devait avoir l’impression de commettre un sacrilège en gravissant le Mont Ventoux. L’article consacré à Georges Dumézil est aussi d’une finesse extraordinaire, tout en nuances sur un sujet délicat à traiter, les sympathies du savant pour le nazisme.

 

Publicités

A propos gerarddelaloye

Journaliste et historien, vit entre la Suisse romande et la Transylvanie. Dernier ouvrage publié: "Les douanes de l'âme et autres chroniques roumaines", Ed. L'Aire (Vevey CH), 2016, 130 p.
Cet article a été publié dans Histoire. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s