Poutine for ever ?

Le 24 septembre à l’occasion du dernier congrès de Russie Unie, le parti régnant à Moscou, la fiction démocratique que les dirigeants russes s’efforcent de maintenir a volé en éclats. Les délégués ont appris (et avec eux le reste du monde) que les élections parlementaires de décembre prochain et la présidentielle de 2012 seraient placées sous le signe du retour de Vladimir Poutine à la tête du pouvoir, Medvedev s’effaçant pour se contenter du poste de premier ministre. Cela signifie que Poutine pourrait se faire réélire « légalement » pour deux mandats de six ans. Cette sinistre comédie a été approuvée par la totalité des délégués (plus de 500) à une exception près. Ce qui a permis à Poutine de faire de l’humour: « Tiens, nous avons même un dissident! »

Les commentateurs expliquent pour la plupart cette ligne politique en la comparant à l’autoritarisme de Stolypine qui fut premier ministre du tsar après la révolution ratée de 1905. Je pense pour ma part que pour trouver en Russie un penseur politique qui soit autoritaire et républicain, il faut encore aller plus loin dans l’histoire russe. Je l’explique dans un article publié par le magazine en ligne Largeur.com .

Publicités

A propos gerarddelaloye

Journaliste et historien, vit entre la Suisse romande et la Transylvanie. Dernier ouvrage publié: "Les douanes de l'âme et autres chroniques roumaines", Ed. L'Aire (Vevey CH), 2016, 130 p.
Cet article a été publié dans Histoire. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s