Markus Somm, journaliste blochérien contesté

Contesté jusque dans les rues de Bâle par les lecteurs irrités de la Basler Zeitung, Markus Somm rédacteur en chef du quotidien passe un mauvais quart d’heure. Il n’est pas facile d’être la marionnette obéissante d’un grand homme au moment de son déclin ! Somm s’est fait un nom en écrivant une hagiographie de Blocher intitulée Christoph Blocher: Der konservative Revolutionär (Appenzeller Verlag, Herisau 2009). Il est toujours tentant de faire d’un homme politique un révolutionnaire, mais le titre sonne faux : une « révolution » conservatrice ne peut en réalité être qu’une « involution » avec la dégénérescence que suppose ce terme emprunté à la biologie. Une dégénérescence amplement illustrée par les stupéfiantes erreurs « stratégiques » commises par Blocher tant pendant la campagne électorale que pour l’élection au Conseil fédéral.
Le modèle historique de Somm pour théoriser cette prétendue révolution conservatrice est le Barry Goldwater des années 1960. A l’époque, Goldwater, relativement progressiste au début de sa carrière politique avait pris un virage de 180° vers la droite pour pousser les premiers vagissements du néoconservatisme enfourché ensuite par les Reagan et Thatcher. Somm en fait le fondement du blochérisme, ce dont je ne suis pas convaincu. Loin de suivre un plan, Blocher navigue à vue, au pifomètre, et vise à faire des coups (qu’il tente ensuite de vendre comme du pragmatisme). Somm évite bien sûr tous les écueils rencontrés par Blocher ce qui biaise son travail de biographe. On ne saura donc pas comment il s’est emparé d’Ems-Chemie ou comment il a liquidé le projet Kaiseraugst en limitant les pertes des initiateurs du projet. Ni a fortiori pourquoi il a été évincé du conseil d’administration d’UBS.
Ce qui par contre est intéressant pour un Romand tient à la description qu’il donne des mœurs politiques alémaniques. Il est évident que pour les élites zurichoises imbues d’elles-mêmes au point de nommer « Unique » leur aéroport (avant de renoncer prudemment à ce logo ridicule) la Suisse française n’existe pas. On se souvient que Blocher démarra son ascension en 1992 lors de la campagne en faveur de l’adhésion à l’EEE, mais on a oublié aujourd’hui la légèreté avec laquelle Felber et Delamuraz ont déposé quelques mois avant la votation la demande d’adhésion à la Communauté européenne qui hérisse aujourd’hui encore nombre de politiciens alémaniques.
Dans son dernier chapitre, Markus Somm fait preuve de plus de flair politique en décrivant les conditions et les causes de la non réélection de Blocher au Conseil fédéral en décembre 2007. Il ne cache pas le discrédit dont est victime son héros. Il esquisse même une critique l’entêtement du Chef à vouloir avoir raison seul contre tous et observe les signes d’une dérive sectaire de l’UDC, un parti dépourvu de toute capacité autocritique. Ces réserves toutefois n’empêchèrent pas Markus Somm de poursuivre sa carrière à l’ombre de Blocher. Au risque d’être entraîné à son tour par la dérive du tribun périclitant.

Publicités

A propos gerarddelaloye

Journaliste et historien, vit entre la Suisse romande et la Transylvanie. Dernier ouvrage publié: "Les douanes de l'âme et autres chroniques roumaines", Ed. L'Aire (Vevey CH), 2016, 130 p.
Cet article a été publié dans Politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Markus Somm, journaliste blochérien contesté

  1. Edgar dit :

    Il sera intéressant d’observer, même à distance de Bâle, ce que feront de la BaZ les chantres de la pluralité des médias qui l’ont repris et comment leurs lecteurs les jugeront. La Medienvielfalt n’est en effet pas en soi un mot creux, mais on peut en abuser aussi afin de faire avancer ses pions. Je souhaite aux Bâlois de disposer d’un quotidien de qualité, pourquoi pas en complément à leur nouveau « hebdoquotidien ». Bon succès en 2012, un lecteur du Temps,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s