EN MARGE Au cœur érotique de Lausanne

Retour au pays (par des autoroutes enneigées) juste pour le plaisir de m’immerger quelques jours dans ma langue. De boire des verres avec de vieux amis. Et, bien sûr, de faire le tour des librairies, un tour étique tant les boutiques ont disparu. Une fois gavé de nouveautés chez Payot, là où les livres n’ont aucune chance de vieillir, je me suis dirigé vers Humus, temple de la littérature érotique dont le nom même promet au lecteur des plaisirs porteurs d’odeurs fortes et reviviscentes. Planqué en plein centre-ville à l’ombre d’une église évangélique désaffectée, ce bouquiniste maintient une tradition littéraire dangereusement menacée. Google, Amazon sont à l’affut… Un lieu où les livres, heureux d’être en compagnie choisie, vivent dans l’éternité immuable de la chose écrite et, dos exposés, se patinent dans l’attente d’un chaland amoureux. Qui ne l’a été ? Butinant au hasard des rayons je fus happé par un titre, Blason d’un corps d’Etiemble, qu’ému par le souvenir de mes vingt ans je glissai dans ma poche.

Publicités

A propos gerarddelaloye

Journaliste et historien, vit entre la Suisse romande et la Transylvanie. Dernier ouvrage publié: "Les douanes de l'âme et autres chroniques roumaines", Ed. L'Aire (Vevey CH), 2016, 130 p.
Cet article, publié dans Littérature, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s