EN MARGE La littérature d’expression allemande rate sa conquête de Bucarest

L’ambassade suisse à Bucarest m’a alerté il y a plusieurs semaines: il ne faut pas rater le stand de l’invité d’honneur de la Bookfest 2013 au centre d’expositions de Bucarest placé sous le signe de la littérature d’expression allemande et chapeauté par les ambassades de trois pays: l’Allemagne, l’Autriche et la Suisse.

Fort alléché, j’ai quitté jeudi dernier mon village de Transylvanie (un autre pays partiellement d’expression allemande!) pour Bucarest (600 km aller et retour) et rendu à la Bookfest, me suis trouvé Gros-Jean comme devant: un stand bien construit, des hôtesses amènes, voire même avenantes mais parlant plutôt anglais qu’allemand offrant café et eau fraîche. Mais de livres, rien ou presque. Quelques dizaines de volumes disparates se faisant la gueule dans des présentoirs surdimensionnés. Il paraît que les organisateurs n’ont pu en réunir plus faute de pouvoir vendre…

Publicités

A propos gerarddelaloye

Journaliste et historien, vit entre la Suisse romande et la Transylvanie. Dernier ouvrage publié: "Les douanes de l'âme et autres chroniques roumaines", Ed. L'Aire (Vevey CH), 2016, 130 p.
Cet article, publié dans Littérature, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s