EN MARGE L’intégration des peuples soumis à Rome

Eté enthousiasmé par l’introduction et le premier chapitre de l’essai Rome, la ville sans origine (Le Promeneur, 2011, 202 p.) de Florence Dupont, latiniste distinguée. Elle dissertait avec allégresse et légèreté sur le fait que les Romains avaient (comme les Suisses!) une citoyenneté et une origine et que la politique qu’ils pratiquaient (les reconnaître aux peuples conquis pour en faire de valeureux Romains) avait longtemps fait la fortune de l’Empire en les absorbant plutôt qu’en suscitant des résistances. Puis à mon regret, elle s’est perdue dans un verbiage savant inintéressant pour l’amateur que je suis.

Publicités

A propos gerarddelaloye

Journaliste et historien, vit entre la Suisse romande et la Transylvanie. Dernier ouvrage publié: "Les douanes de l'âme et autres chroniques roumaines", Ed. L'Aire (Vevey CH), 2016, 130 p.
Cet article, publié dans Histoire, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s