EN MARGE On ne change pas une Italie gagnante

Personne n’ignore que l’Italie et les Italiens respirent la santé, sont heureux de la vie qu’ils mènent, remercient chaque matin la providence de leur avoir donné des dirigeants compétents, efficaces, d’une honnêteté à toute épreuve. On vient d’en avoir la preuve : ce samedi, le président Napolitano a donné son onction au soixantième gouvernement de la République. Un gouvernement démocrate-chrétien pur sucre comme la plupart de ceux qui l’ont précédé depuis 1946. Caractéristique de Mateo Renzi le nouveau promu : ancien chef scout. Bonne chance et longue vie !

Mais les risques sont considérables : le directeur de La Repubblica laisse poindre une lueur de pessimisme dans la bonne humeur générale : «L’acrobate, est sur un fil seul et sans filet. Espérons qu’il réussisse: car après lui, ne restent que les clowns populistes». Pour se préparer spirituellement à cet avènement extraordinaire, nos amis italiens se sont retrouvés à douze millions devant leurs écrans de télévision pour le gala d’ouverture du Festival de San Remo. Invitées d’honneur, les sœurs Kessler. Le bonheur vous dis-je.

Publicités

A propos gerarddelaloye

Journaliste et historien, vit entre la Suisse romande et la Transylvanie. Dernier ouvrage publié: "Les douanes de l'âme et autres chroniques roumaines", Ed. L'Aire (Vevey CH), 2016, 130 p.
Cet article, publié dans Politique, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour EN MARGE On ne change pas une Italie gagnante

  1. Florani dit :

    Quel humour féroce … « car après lui, ne restent que les clowns populistes » . On a aussi fait remarquer que Berlusconi … condamné pourtant était là derrière , le Monsieur Loyal (?) du cirque
    italien . Question : Mais etait-ce nécessaire de balancer Letta ? Moi je me méfie de ce jeune loup
    avide de pouvoir et d’illusions .
    Merci .

  2. Bruno11 dit :

    Tutto vero quanto dice Gerard. Ma dovremmo provare a capire quale è la partita vera che si sta giocando in Italia, rispetto alle politiche europee di austerità che sono state applicate finora, e che hanno portato allo sfascio del sistema industriale della piccola e media impresa. Tutto il sistema sta crollando su se stesso. Renzi è solo l’ultimo tentativo di evitare il crollo anche della politica dei partiti, Non credo che ci possa riuscire, ma di sicuro è ( il suo ) l’estremo tentativo di mantenere in piedi un sistema corrotto ed obsoleto, con l’illusione di poterlo riformare. La domanda da porsi però mi sembra sia : dove sta l’alternativa politica al governo Renzi ?

  3. Cher Gérard,
    sono venuto sul tuo sito per vedere il tuo parere sull’Ucraina (interessante) e vedo per caso anche questo articolo. Come dice Florani « humour féroce ». Ma che non è assolutamente fuori posto. Anzi. E, malgrado tutto, rido poco perché in effetti temo fortemente il prossimo passo: la deriva populista e tutto ciò che ne consegue.
    A presto. Cari saluti.
    Alberto

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s