Brusquement réveillée, la Roumanie éjecte son gouvernement

Secouée par l’incendie la semaine dernière d’un club où un orchestre de rock inaugurait un nouvel album (33 morts, 180 blessés), choquée quatre jours plus tard de constater que rien ne se passait autour de cette catastrophe, la population roumaine est soudain descendue dans la rue. Mardi 3/11 à Bucarest pour commencer où à la surprise générale 25000 personnes réclamèrent jusqu’à une heure avancée la démission du maire du 4ème arrondissement coupable d’avoir donné les autorisations.Très irrités les manifestants proclamaient que le système n’était plus supportable et qu’il fallait le changer en excluant les politiciens en place. Cette chiquenaude imprévue aux corrompus se solda le matin du mercredi par la démission du premier ministre Ponta (inculpé pénalement de divers trafics) et la chute de son gouvernement suivie par celle du maire.

Mais, miracle de la démocratie participative engendrée par les réseaux sociaux, ce coup de balai ne suffit pas. Le jeudi soir, c’est par dizaines de milliers que les Roumains descendirent dans les rues de toutes les villes, même à l’étranger semble-t-il où l’on vit des manifestants à Londres et Madrid. Cette socialisation ultra rapide des révoltes est vraiment le côté lumineux de la mondialisation. Les estimations donnent 70000 dans les rues des villes, dont la moitié à Bucarest la capitale. Du jamais vu dans l’absolu : même lors de la chute du dictateur les révoltes ne connurent pas une telle ampleur.

Il y a une année lors de l’élection présidentielle que Ponta perdit par un million de voix au deuxième tour livré contre un inconnu, Klaus Iohannis, un luthérien d’ethnie allemande noyé dans des millions d’orthodoxes très conservateurs, le peuple vit la victoire lui échapper en raison d’une clause constitutionnelle interdisant au président de dissoudre le parlement. Cette clause est toujours en vigueur et elle est depuis la nuit dernière l’enjeu du bras de fer entre manifestants et politiciens. Ce jeudi soir on s’attend à des manifestations encore plus massives.

Par ailleurs certaines dépêches annoncent que des manifestations de mécontentement ont aussi lieu en Bulgarie voisine, elle aussi pillée méthodiquement par une classe politique corrompue.

L’été indien revêt des couleurs somptueuses.

Publicités

A propos gerarddelaloye

Journaliste et historien, vit entre la Suisse romande et la Transylvanie. Dernier ouvrage publié: "Les douanes de l'âme et autres chroniques roumaines", Ed. L'Aire (Vevey CH), 2016, 130 p.
Cet article, publié dans Politique, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Brusquement réveillée, la Roumanie éjecte son gouvernement

  1. Marie Morand dit :

    Merci Gérard de ces informations et de tes analyses! Ayant terminé hier la préparation de notre Aventure du beau prochaine dans ton beau pays d’adoption (septembre 2016) je suis d’autant plus intéressée à tout ce qui contribue à lui redonner de la dignité. Je me réjouis de voir les Roumains à l’oeuvre après ce coup incroyable. Tiens-moi au courant! Des bises

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s